Ressources

L’Observatoire social de Télé-Accueil

En tant que service public, Télé-Accueil participe à la fonction d’Observatoire social.

Les écoutant.es bénévoles présents et à l’écoute 24h/24, 365 jours par an, entendent aussi le pouls de la société bruxelloise, et sont témoins de l’évolution de phénomènes sociaux majeurs sur lesquels Télé-Accueil peut apporter un éclairage particulier.

C’est dans cette perspective que l’Observatoire de Télé-Accueil contribue au travail d’autres structures, notamment de l’Observatoire du social et de la santé à Bruxelles en répercutant des tendances, des questions émergentes des bruxelloises et bruxellois aux décideurs politiques, au monde associatif et au grand public

Contact: observatoire@tele-accueil-bruxelles.be

Les publications de l’Observatoire social

Cliquez sur le titre pour consulter l’intégralité de la publication.

28 octobre 2020: Communiqué de presse: « Coronavirus: face à l’angoisse Télé-Accueil est en première ligne »

Depuis le premier confinement, Télé-Accueil a constaté une augmentation de plus de 15% des appels reçus par rapport à l’année précédente. A côté des principaux thèmes abordés par les appelants (solitude, lien social, santé, actualité), qui forment une toile de fond relativement stable dans le temps, le thème du coronavirus et des angoisses qu’il provoque suit l’actualité de près: très présent pendant le premier confinement (jusqu’à plus d’un appel sur deux), il a décru jusqu’à 1 appel sur 6, mais la tendance est qu’il repart actuellement à la hausse.

Novembre 2019: « 1959 – 2019: 60 ans d’histoires singulières. Regards sur l’évolution de Télé-Accueil Bruxelles »

2019 est une année hautement symbolique pour Télé-Accueil Bruxelles puisqu’elle marque les 60 ans de vie de l’asbl. L’occasion de rappeler que le 9 novembre 1959, Télé-Accueil fut créé à l’initiative de Raymond Van Schoubroeck et de plusieurs bénévoles au cœur généreux. A travers le présent article, l’Observatoire social de Télé-Accueil Bruxelles s’est penché sur l’évolution du projet d’écoute dont le cœur est resté inchangé. Il s’agit d’écouter, de soutenir la parole de celui ou de celle qui appelle, de l’accueillir avec la conviction que cette parole peut être libératrice, sans juger ni prétendre apporter de solutions.

Mai 2019: Recherche 8 « L’Exclusion du marché du travail: qu’en disent les appelants? »

(extrait)(…) les personnes en situation d’activité professionnelle ne représentent guère plus de 15 % du total des appels décrochés. Autrement dit, 85 % des appels accueillis par les écoutant(e)s bénévoles qui se relaient (7j/7 et 24h/24), pour être à l’écoute de toute personne en difficulté sur le plan moral, social ou psychologique sont le fait de personnes qui ne concourent pas ou plus à la sphère professionnelle officielle.
Or, le travail joue un rôle central dans nos sociétés contemporaines. En plus d’être le lieu de distribution et de partages des richesses, il est aussi un espace de socialisation, d’apprentissages et de vie. On se réalise par le travail. On y tisse des liens. D’aucuns soutiennent qu’on y devient « quelqu’un ». (Résumé de la recherche)

Décembre 2016: Recherche 7 « Ce que les hommes disent, comment ils en parlent »

(extrait) Trop. Trop de problèmes, trop de tension. Trop de solitude. Les appels des hommes débordent de violence subie, de violence verbale, de besoins et d’envies, de frustrations, de déceptions. Derrière des propos tantôt hâbleurs, tantôt plaintifs ou désespérés, les hommes qui appellent Télé-Accueil sont plutôt des personnages de l’ombre, des voix sans visage. On les imagine physiquement repliés sur eux-mêmes. Ils le sont d’ailleurs matériellement.

 

Mars 2015:  Recherche 6 « Douleurs et désillusions quotidiennes des familles »

(extrait) Les appels reçus à Télé-Accueil nous éclairent sur le vécu de familles bruxelloises, leurs peines et leurs difficultés, ce qu’elles vivent en leur coeur et même encore et toujours une fois la cellule familiale disloquée. Les appelants livrent ce qu’ils vivent aujourd’hui, parfois à l’instant. D’autres ressassent des faits passés qui continuent d’influer sur leur quotidien. « Famille je vous hais, famille je vous aime »… cette recherche n’a rien inventé !

Octobre 2013: Recherche 5  « A l’écoute de la folie »

(extrait) A Télé-Accueil Bruxelles, la folie s’entend chaque jour au bout du fil. La santé mentale est au coeur de quatre appels sur dix : dépression, paranoïa, mélancolie, perversité, phobies, schi-zophrénie, délire, etc. les références à la psychopathologie ne sont pas rares. Nous nous sommes arrêtés plus spécifiquement sur les appels où l’on perçoit des éléments de la psy-chose. Que viennent chercher au 107 ces appelants en souffrance psychique et qu’y trou-vent-ils ? Quelle place aussi le service d’écoute leur accorde-t-il ? (Résumé de l’étude)

Décembre 2011: Recherche 4 « Chat Accueil, un outil jeune pour un public jeune »

(extrait) Le site www.chat-accueil.org est une plateforme de Chat ouverte chaque soir de la semaine de 19 à 23 heures. Elle est le fruit d’une étroite collaboration internationale entre Télé-Accueil Bruxelles (Belgique)1 et SOS Amitié France2, deux services d’écoute par téléphone et par Internet. Depuis octobre 2005, toute personne qui éprouve des difficultés, qui souhaite s’adresser à quelqu’un dans l’anonymat et la confidentialité, peut se connecter sur ce site sécurisé et entrer en communication avec un écoutant bénévole spécialement formé. Le Chat vise un public jeune et familier de ce mode de communication, il permet aussi à des gens en grande difficulté d’expression orale ou d’audition d’échanger avec quelqu’un instantanément par écrit. (Résumé de la recherche)

Novembre 2010: Recherche 3 « La place de Télé-Accueil dans le quotidien des personnes âgées »

(extrait) Tous les sujets sont abordés au 107, par des personnes de tous âges. Mais certains thèmes tels que la santé mentale et la solitude sont transversaux et, comme le disait un écoutant, « on peut avoir une problématique lourde à soixante-cinq et pas à quatre-vingts ». Néan-moins, au détour des chiffres, de petites particularités apparaissent. Nous n’aimons pas dresser de portrait-robot mais s’il fallait donner quelques caractéristiques des appelants de plus de soixante ans, nous pourrions dire d’eux qu’ils souffrent d’une forme particulière de solitude, une sorte de résignation que l’on peut qualifier de solitude acceptée. Ils souffrent également beaucoup d’angoisse, d’anxiété, et les états de dépression sont fréquents. Souvent les médicaments sont un soutien. (Résumé de l’étude)

Mars 2009: Recherche 2: « Les appels référencés »

(extrait) Des appelants téléphonent au 107 sur les recommandations d’une connaissance, d’un mé-decin, d’un service social ou parfois de la police. L’observatoire social de Télé-Accueil Bruxelles a tenté d’analyser ce type d’appels, de repérer ce qu’ils peuvent avoir de particu-lier. Permettent-ils d’apaiser les gens, de réguler une crise, de soulager des proches, de prendre le relais d’un thérapeute ? Plusieurs associations renseignent aussi Télé-Accueil sur leur répondeur lorsque leurs bureaux sont fermés. Quel relais attendent-elles d’un service d’écoute généraliste ?

Janvier 2008: Recherche 1 : « Les femmes issues de l’immigration appellent aussi Télé-Accueil Bruxelles »

(extrait) Pourquoi les femmes issues de l’immigration appellent-elles Télé-Accueil ? Plusieurs pistes : Télé-Accueil est un service généraliste qui écoute toutes les problématiques et tous les publics. Cette ouverture est recherchée et elle n’empêche pas les écoutants d’entendre des publics particuliers avec des problèmes spécifiques. Les femmes issues de l’immigration qui appellent Télé-Accueil Bruxelles peuvent-elles s’exprimer sur les sujets qui leur tiennent à cœur au sein de leur sphère familiale ou trouvent-elles plus facile de se confier dans l’anonymat ? L’anonymat des échanges téléphoniques facilite une prise de parole, sans jugement. La confidentialité leur permet de faire leur chemin sans les conséquences que pourrait avoir la connaissance par leur entourage de leurs difficultés ou de leur appel à l’aide. (Résumé de l’étude)


 

Collaboration avec le service Ecoute Violences conjugales

Ce rapport (cliquer sur la miniature pour consulter le pdf) est un compte-rendu de la fonction de coordination / formation « violences conjugales » mise en place entre juin et décembre 2020 à Télé-Accueil Bruxelles dans le contexte de la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus, grâce à un subside octroyé par la COCOF.

Le travail de coordination a contribué, dans le contexte particulier que nous traversons, au soutien à la formation des écoutants∙es bénévoles de Télé-Accueil et à répondre à leurs besoins et difficultés concernant la problématique des violences conjugales et la collaboration avec le 0800 30 030.

Télé-Accueil, ligne d’écoute généraliste – 107, et les Pôles de ressources, ensemble de services spécialisés d’aide aux victimes et aux auteurs∙trices de violences conjugales, collaborent depuis 2017 sur la ligne d’appel Ecoute Violences Conjugales – 0800 30 030. Le travail de coordination s’est penché sur les difficultés liées à la collaboration entre les centres Télé-Accueil et les Pôles de ressources afin d’anticiper la reconduction de la convention de collaboration prévue en décembre 2020. Ce travail a permis de dégager problèmes, questions et pistes pour le futur.

 


 

Télé-Accueil dans les medias

18 décembre 2020
Les centres d’écoute sont aux avant-postes pour recevoir la détresse psychologique provoquée par la crise sanitaire. Nouveau Codeco oblige, ils vont être (re)pris d’assaut.
Article dans Le Soir

ou en pdf

 

26 novembre 2020
Véronique Thyberghien, dans l’émission Tendance Première de la RTBF, interviewe Pascal Kayaert au sujet de l’influence du coronavirus sur les appels reçus par Télé-Accueil.
Emission Tendance Première sur la RTBF (début de l’interview à 9 min).





17 novembre 2020
« (…) le projet Télé-Accueil : un service généraliste où tout le monde peut appeler. Et donc, il y a des enfants, des adolescents, des personnes âgées, de toutes les origines et de toutes les cultures. »
Au 13h de RTL Info




17 novembre 2020
« Avec la crise sanitaire et le reconfinement, l’isolement de certaines personnes se fait plus pesant. Les bénévoles de Télé-Accueil en font le constat. Ils reçoivent de nombreux appels de personnes souffrant de solitude. »
Reportage de BX1

 

 

14 novembre 2019
Pascal Kayaert, Directeur de Télé-Accueil Bruxelles, interviewé à l’occasion des 60 ans de Télé-Accueil.
Interview BX1 (début de l’interview à 01h 17min)

 

 

 


 

Le Journal de Télé-Accueil

Il paraît 4 fois par an. Pour le consulter en ligne, cliquez sur la miniature. Pour le reçevoir dès sa parution par vie postale, merci de nous envoyer un mail. 

2021

2020

          

 

 

 

 

 

 

2019

         

 

 

 

 

 

 


 

Exposition « Quelqu’un à qui parler »

Couverture du catalogue de l’exposition

En 2019, Télé-Accueil Bruxelles a fêté ses 60 ans d’activité. A cette occasion,  nous avons sollicité des artistes d’horizons différents afin qu’ils réalisent une œuvre en lien avec le projet de Télé-Accueil. Cette initiative nous a permis de réaliser une exposition où des artistes, par leur sensibilité, leur créativité, leur imagination… montrent au monde ce que leur inspire l’expression « Quelqu’un à qui parler », qui signe l’offre de Télé-Accueil. Le vernissage de l’exposition « Quelqu’un à qui parler » a eu lieu le 8 novembre 2019 à l’Hôtel de Ville de Bruxelles.

Cette exposition se veut itinérante. Contactez-nous pour discuter ensemble de la possibilité de l’exposer dans vos lieux: notre souhait est qu’elle puisse aller à la rencontre d’autres publics et qu’elle puisse parler de Télé-Accueil d’une autre façon.

Fiche technique

Catalogue de l’expo

Avec des oeuvres de: Pierre CRAENHALS, Nicole DAIWAILLE, David DEWEERDT, Michel François, Véronique GOOSSENS, Jean-Pierre HARCQ, Alain HIJE, Fabienne KOOL, Christophe LEEMANS, Marie-Christine LEISEN, PAROLE, Blaise PATRIX, Yvette PIRET, Jean-Claude SALEMI, Sophie SAPOROSI, Luc Schuiten.


 

Le rapport annuel

2020

Accueillir l’inédit singulier de ceux et celles qui nous appellent fait partie de nos attitudes quotidiennes d’écoutant.es. La pandémie du coronavirus a ceci de particulier: il nous a fallu faire face à un inédit collectif !

À Télé-Accueil, il nous a fallu réinventer d’autres modalités pour maintenir notre offre d’écoute plus que jamais essentielle en ces temps où tout vacille, où bon nombre d’appelants nous disaient combien ils étaient « perdus ».

Respecter le confinement et ne pas confiner l’écoute à été un défi important. En effet, ce confinement nous renvoie inévitablement vers de l’interdit, vers un repli sur soi, dans l’entre-soi.

Version courte du rapport d’activité 2020

Version intégrale du rapport d’activité 2020

2019

60 ans d’hisoires singulières
Au menu de ce rapport d’activité:
La célébration du 60ème anniversaire de Télé-Accueil Bruxelles / Présentation des écoutant·es bénévoles / Le thème d’année « Du changement dans la continuité » / Un aperçu statistique des appels reçus au 107 et au Chat-Accueil / Les activités de promotion, qui visent notamment à rechercher de nouveaux écoutant·es bénévoles / Les activités de l’Observatoire social de Télé-Accueil, qui a, durant cette année 2019 clôturé et diffusé une recherche sur « Le sentiment d’exclusion du marché du travail » / Les espaces de formation proposés par le CEFEC / Les activités du Comité des écoutant·es